L’ESS un secteur qui recrute !

700 000 départs à la retraite d’ici à 2025, dont 112 000 dès 2017 : les métiers de l’économie sociale et soldiaire (ESS) vont avoir besoin de jeunes dans les prochaines années. Dans le guide 2017 ‘ces secteurs qui recrutent’ le Centre de Documentation et d’information Jeunesse (CIDJ) fait la part belle aux métiers de l’ESS.

Dans l’édition 2017 de son guide « Ces secteurs qui recrutent », le Centre d’information et de documentation jeunesse (CIDJ) fait la part belle aux métiers de l’ESS.

Le secteur social

Le CIDJ s’est appuyé sur les données de l’étude « Départs à la retraite et opportunités d’emploi dans l’ESS », publié à la fin de 2016 par l’Observatoire national de l’ESS, qu’il a recoupé avec celles de l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) ou encore de Pôle emploi. « L’ESS représente 2,3 millions de salariés dans plus de 200 000 établissements, cela représente 10 % de l’emploi en France ».

 Le premier secteur d’emploi de l’économie sociale et solidaire est sans commune mesure le social. Et celui qui annonce le plus grand nombre de départs à la retraite. Selon l’Observatoire national de l’ESS, comptez 287 000 postes libérés d’ici à 2025, et 40 000 dès 2017. Les trois quarts des travailleurs sociaux relèvent du secteur associatif.

Les secteurs de la banque et de l’assurance

Les banques coopératives et mutualistes comptent plus de 170 000 salariés, soit presque autant que les banques commerciales hors ESS et leurs 200 000 employés. C’est le troisième secteur d’emploi de l’ESS. Si dans ces secteurs les perspectives d’emploi sont moins importantes que dans les autres, les opportunités sont tout de même intéressantes pour ceux voulant servir le bien commun.

Dans ces deux secteurs, plus de 9 000 postes dans l’économie sociale et solidaire doivent être libérés dès 2017, et quelque 75 000 d’ici à 2025.  Dans le secteur de la banque, 90 % des recrutements se font avec un niveau bac + 2 ou3.

Les fonctions supports et l’administration

Les secrétaires de direction représente respectivement 15 et 18 % des effectifs nationaux. Or, un tiers ont plus de 50 ans. De même, 43 % des effectifs de cadres des services administratifs de l’ESS ont plus de 50 ans et vont progressivement être amenés à être remplacés, comme 30 % des employés des services comptables ou financiers de l’ESS.

Mais c’est surtout du côté de l’informatique que les perspectives de recrutement se trouvent selon le CIDJ : près de 400 entreprises du secteur informatique entrent dans le champ de l’économie sociale et solidaire. Et les projections de France Stratégie prévoient 190 000 postes à pourvoir dans le secteur d’ici à 2022, dont trois quarts d’ingénieurs et un quart de techniciens.

A consulter également : l’Économie sociale et solidaire recrute ! Le guide de sensibilisation de l’AVISE